Amazon, pour l’amour d’Eru, respectez les œuvres originales !

On a coutume de dire, pour se moquer des politiques culturelles actuelles, que si Le Seigneur des Anneaux était tourné aujourd’hui, Aragorn serait joué par une femme asiatique en fauteuil roulant.

Arrêtez immédiatement de rire, Amazon a trouvé cette idée géniale.

Bâtisseur de rêves

On ne présente plus Le Seigneur des Anneaux, œuvre majeure du très grand John Ronald Reuel Tolkien, parue entre 1954 et 1955, qui fut adaptée par Peter Jackson en un monstre du cinéma du même nom. Les chiffres sont à la hauteur du gigantisme de l’œuvre : 285 millions de dollars de budget pour plus de trois milliards de recettes uniquement en salles, dix-sept oscars pour le dernier opus de la trilogie…

Le Seigneur des Anneaux n’est que la face émergée de l’iceberg : l’univers créé par Tolkien s’étend bien au-delà de l’aventure de Frodon. Tolkien a créé un univers entier, doté de sa cosmogonie et de ses légendes, si prenant et si puissant qu’un genre littéraire entier s’est créé sur le sentier qu’il a ouvert : la fantasy.

Un monde dont Amazon vient d’acquérir les droits.

Le duel du streaming

Depuis son lancement en 2006, la plateforme Amazon video Prime peine à séduire. Le marché du streaming vidéo est largement dominé par Netflix, qui a su développer son activité pour investir jusqu’à 20 milliards par an dans la production de séries et films originaux. Il recouvre 52% du marché européen, là où Amazon Prime peine à atteindre les 20%. Alors il fallait viser gros, très gros, mieux que Game of Thrones et ses 10 millions de spectateurs. Et pour obtenir leur fer de lance, ils ne pouvaient se contenter d’une petite licence. Pour la somme de 200 millions de dollars, Jeff Bezos, directeur d’Amazon, s’est offert le numéro un du game : Le Seigneur des Anneaux.

L’achat des droits aura coûté à lui seul presque autant que toute la production de la Trilogie de Peter Jackson. Avec une mise de cette taille, la prise de risque doit être mesurée. Et de nos jours, il ne faudrait pas risquer de perturber les délicates prunelles éco-responsables de nos Penseurs du Camp du Bien.

Alors Jeff a eu une idée, forcément parfaite. Il a déclaré que Le Seigneur des Anneaux était un peu raciste quand même, et qu’il allait falloir de toute urgence mettre « de la diversité désormais indispensable » dans un univers décidemment trop… blanc.

Que compte nous mijoter Amazon ? Dans Le Hobbit, les plus fins observateurs d’entre vous auront vu les habitants de Laketown déjà librement panachés de « racisés » comme nos maîtres à penser bien aiment les appeler.


« – Vous venez d’Umbar ?
– Pas du tout, je suis juste là pour le quota !
– Ah super 😊 « 

Les elfes, les orcs, les n… gens de petite taille, les racisé.e.y.j.s.

Tolkien a repris, avec la mythologie nordique d’où il a puisé son inspiration, le concept de race sous la forme de particularités propres à différents peuples. Mais les races des elfes, des nains, ou des hommes, dans son œuvre, sont bien plus que de simples traits physiques : ce sont la matérialisation d’un chemin, du destin et des choix d’un peuple. Les Eldars (hauts elfes) ne sont pas blonds parce que leur coiffeur a abusé sur l’eau oxygénée : leurs cheveux reflètent la lumière de l’arbre sacré de Valinor, si pure qu’elle marque jusqu’à leur corps. Les orcs ressemblent à des syphilitiques sous crack parce qu’ils ont été torturés et avilis par la magie sombre, pas parce qu’ils ont subi une politique de discrimination ethnique d’après la circulaire A38 de l’Intendant du Gondor.

Crédits au Daily Gondor

La diversité existe sur Arda (le monde). Si c’est plus indispensable de faire une série diverse qu’une bonne série, les créateurs peuvent nous emmener découvrir les terres de Dun, le Harad au sud, ou Numenor à l’Ouest avant sa chute…

Mais il semblerait que le virus de la modernité à tout (et n’importe quel) prix devienne le gonfanon d’Amazon Prime.

La Roue de LA temps (qui a dit que le temps devait être masculin ?)

Tolkien a inspiré de grandes œuvres littéraires de fantasy, comme par exemple le très célèbre cycle La Roue Du Temps, dont Amazon Prime vient aussi d’obtenir les droits. La saga retrace la réincarnation, dans un futur ou passé très lointain, du mythe arthurien légendaire. Dans cet univers, la magie canalisée par certains disciples provient de deux parties de la même source. Le Saidar, la moitié féminine, et le Saidin, la moitié masculine. Cette dernière moitié a été contaminée par le Ténébreux, Père des Mensonges, à tel point que les hommes qui canalisent cette source se retrouvent peu à peu corrompus. Les femmes détenant la magie se sont regroupées au sein d’un ordre, les Aes Sedai, siégeant à Tar Valon pour former d’autres disciples, gérer le monde en sous-main et empêcher que des hommes ne développent le Pouvoir.

Les Aes Sedai de la Roue du Temps sont ce que le Bene Gesserit est à Dune : une organisation de femmes puissantes et respectées, travaillant à l’équilibre du monde. Mais ça n’est pas suffisant pour Amazon Prime, qui vient de déclarer à travers son chef de projet Rade Judkins : « Je compte changer beaucoup de choses concernant les relations hommes / femmes, car je me définis comme un féministe et la série DOIT l’être dans le contexte actuel. » Sinon ça fait mourir des bébés chats ? Avez-vous sérieusement LU le bouquin ?

Moiraine Sedai, attendant l’autorisation d’être puissante et féminine de la part de Rade Judkins

À ce stade-là, on se demande si la série ne va pas être un prétexte pour une leçon de morale gigantesque, disons aussi grosse que l’échec du nouveau Docteur Who en femme.

Retourneurs de veste professionnels

On sera surpris par l’ironie de la situation : il y a quelques dizaines d’années, les journaux qui avaient pignon sur rue, les chroniqueurs en vue, tous mettaient le genre de la fantasy, et particulièrement le seigneur des anneaux, dans la case « fachiste » ou « nazi » ; impossible de se déclarer ouvertement geek avec leurs campagnes de désinformation. Bernard Werber déclarait que la rédaction du Nouvel Obs avait dégagé le livre La Communauté de l’Anneau d’un geste de la main sous prétexte que l’auteur venait d’Afrique du Sud et qu’il y avait des chevaliers dedans, recette bien connue du nazisme (ici minute 34).

 Aujourd’hui, alors que la culture geek est devenue « en vue » (mainstream), ce sont les premiers à l’afficher en gros sur leurs unes ou à faire des jeux de mots demi foireux sur Dark Vador ou Winter is Coming.

Ceux qui ont débuté ces polémiques courent aujourd’hui après la culture geek, mais à leur sauce : avec votre gobelin et votre armée d’elfe, vous reprendrez bien une bonne louche de vivrensemble et un zeste de féminisme ? Prenez vos propres licences au lieu de dénaturer des œuvres trop conséquentes pour vous. Créez vos mondes. La série animée Prince des Dragons y parvient avec brio : on a toute la diversité culturelle et sexuelle, mais avec un bon scénario et dans un univers original. Et ça fonctionne.

2 commentaires

  1. Si le fail est au début du chemin et il-y-a (heureusement) pômal de chances que ça arrive, alors, ça sera l’éclatante démonstration que le fric ne fait pas tout et surtout ne permet pas de manipuler l’opinion avec les billevesées débiles d’une minorité qui compte bien s’emparer du prêt à penser pour l’appliquer Manu Militari au reste du monde.

    Car on sent bien qu’un courant de fond international est en train de s’intensifier, faisant que le Vulgum Pecus en a plus que jusque-là que les trous du cul de la bien-pensance viennent piétiner leurs plates-bandes sous leurs fenêtres, or un fort courant de fond qui devient encore plus fort, ça a toutes les chances de virer au tsunami…

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.