Liam Neeson défie le Grand Conseil Jedi

On ne présente plus William John Neeson dit Liam Neeson, un des acteurs les plus talentueux et les plus charismatiques de sa génération. Il a notamment incarné dans La Menace Fantôme en 1998 Qui-Gon Jin, probablement le chevalier Jedi le plus intéressant de toute la saga Star Wars, et a même obtenu un Oscar pour son rôle dans la liste Schindler.

Il est revenu au coeur de l’actualité ce lundi 4 février, pour avoir déclaré au journal The Independant qu’une de ses proches a été violée. Loin des codes rodés de la promotion d’un film, il s’est ouvert sur cet épisode douloureux : « J’ai demandé : “Sais-tu qui a fait ça ?” Non. “De quelle couleur étaient-ils ?” Elle a répondu que c’était une personne noire. »

Tu as violé une de mes proches. Alors je vais te trouver, et engager un dialogue avec toi, parce que la violence ne résout rien.

« Alors, j’ai parcouru les rues avec une matraque, en espérant être approché par quelqu’un – j’ai honte de le dire. J’ai fait ça pendant peut-être une semaine, en espérant qu’un [Neeson esquisse des guillemets avec ses doigts] “salopard noir” sortirait d’un bar pour me chercher des ennuis. Comme ça, j’aurais pu… » Il fait une pause. « Le tuer. »

La réaction ne s’est pas faite attendre. “Patriarcal”, “raciste”, “violent”, les adjectifs n’ont pas manqué de pleuvoir sur la presse et sur Twitter.

Ce seul crime de pensée a beaucoup plus choqué la toile que le viol de son amie, passé par pertes et profits à cause de la réaction de Liam Neeson (ou de la couleur supposée de son agresseur). Il est moins choquant, dans la société actuelle, de violer une jeune femme que d’avoir une colère furieuse devant l’impuissance et la frustration face au pire des outrages.

You’re a fu***** grey Jedi !

Rappelons que Bertrant Cantat, qui a tué sa femme mais adore les migrants, vend ses albums et se fait inviter sur tous les plateaux de France et de Navarre. Zazie avait déclaré au sujet de son retour, en 2014 : « Je trouve que quelqu’un a le droit de chanter. Après, Le droit de chanter, oui, le droit de composer, oui, parce que c’est son ADN et je pense que ça lui fait du bien. Donc oui, il a le droit de se faire du bien, cet homme, aussi. Mais, je ne sais pas, je ne suis pas lui, donc je ne peux pas répondre à sa place. De là à faire des grandes scènes comme ça… Je ne sais pas. » Le tout avant de conclure : « Ça me pose un petit souci moi, personnellement, en tant que fille. » On la remercie pour cet avis tranché.

Les excuses

L’acteur s’est excusé le lendemain dans l’émission Good Morning America, pour sauver sa carrière et préciser son propos. Il a notamment évoqué son enfance en Irlande du Nord : « La haine… Un catholique se faisait tuer, le lendemain un protestant se faisait tuer. Un pub catholique sautait, un autre pub protestant sautait. » En 2014, au moment de la promotion d’un autre film d’action, Non-stop, Liam Neeson avait déjà tenu des propos similaires dans une honnêteté déconcertante : « On fait tous du profilage racial. C’est horrible à admettre, mais on le fait tous. Je sais que moi je le fais », avait-il déclaré au Guardian.

Si la part de vengeance de ses propos est à désapprouver, on note plusieurs éléments :

  1. Dans les commissariats de police, pour profiler un agresseur, on ne dit pas seulement “c’était deux individus, l’un est plus grand que l’autre, et ils étaient tous deux humains”. La victime décrit en premier le type ethnique de l’agresseur. Liam Neeson l’a reconnu avec honnêteté.
  2. Liam Neeson a expliqué d’où provenait sa réaction viscérale
  3. Le racisme vient en premier de la presse et Twitter : si le violeur de sa proche avait été blanc, on n’en aurait pas parlé….
  4. … Ou alors on aurait évoqué un sujet beaucoup plus important, qui est celui du désarroi des familles des victimes, face à la frustration de n’avoir pu agir au pire moment.
  5. Il n’a pas mis en action son moment d’égarement. Aucun acte répréhensible n’a été commis, ce qui allège considérablement l’impact que cette affaire devrait avoir.

Disparaître de l’histoire

Loin de justifier les velléités qu’il a eues sur le coup, l’équipe de GeekMeRight considère que l’ampleur donnée à ce fait divers est totalement démesurée, et a pour but de pousser les occidentaux à toute l’humilité possible, ainsi que le montre l’article de CNN : « la honte de Liam Neeson pourrait apporter de bonnes choses. À une époque où tant de sociologues décrivent la difficulté d’ouvrir un débat franc sur la notion de races, l’honnêteté de Liam Neeson détonne par rapport aux politiques de déni racial qui dominent dans la culture américaine. » Le fait que l’acteur exprime cette honte à haute voix devrait, selon la chaîne américaine, nous pousser tous à examiner en permanence notre conscience pour débusquer nos erreurs de pensées, plus graves que le viol ou le meurtre aux yeux de la scène publique.

– Y’a moyen que tu touches un mot au patron pour moi ?
– Qu’est-ce qui te fait croire qu’il va m’écouter ?
– Chépa.

On parle même, sous la pression des « fans », de le retirer en post-production du film Men In Black 4 dont la sortie est prévue pour juin 2019 ( l’opération technique coûterait à elle seule dix millions de dollars). Espérons que l’équipe de réalisation saura garder la tête froide, ou à tout le moins différencier l’homme de l’oeuvre.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.