Ubisoft : tel est pris qui croyait prendre

Assassin’s Creed Odyssey avait cru bien faire en donnant des gages à la communauté LGBT. Ils ne s’agenouillent pas encore assez bas pour eux.

On ne présente plus la saga Assassin’s Creed, jeu d’action-aventure créé par Ubisoft, dans laquelle vous incarnez un jeune homme pouvant se projeter dans les vies de ses ancêtres.

Le dernier opus de la saga, Odyssey, sorti en octobre 2018, devint le succès commercial promis : les notes des sites spécialisés ne descendent pas sous la barre des 8/10, affichant même un 9.2/10 sur le très réputé IGN (US).

Dans cet épisode, le joueur est plongé dans la Grèce antique, lors des guerres du Peloponnèse. Petit rappel historique nécessaire : c’était un temps où la citoyenneté était réservée aux natifs ayant servi, ces dames étant priées de rester au gynécée et les métèque en marge de la cité. Plutôt que de nous faire vivre pleinement cette époque très exotique à nos yeux d’occidentaux, et pour éviter (pensaient-ils, naïfs) de devenir la cible de la communauté LGBTQ+, ils ont d’entrée de jeu proposé d’incarner un homme ou une femme. Cet anachronisme permet de raccorder avec celui du monde grec factice sauce Ubisoft, puisqu’on y voit des femmes tête nue parler avec des hommes étrangers sur l’Acropole sans que personne ne relève. La Grèce selon Odyssey, c’est Los Angeles en toge.


La citoyenne Eurydice sortie du gynécée pour apporter son soutien l’Archonte Périclès ~ colorized

Worship of Bloodline : le DLC de l’horreur

Avec Odyssey, Ubisoft pensait contenter à peu de coût les Progressistes qui, à défaut d’être leur coeur de cible, peuvent se montrer acharnés quand quelque chose leur déplaît. C’est ce qui arriva pour le DLC (contenu supplémentaire téléchargeable) Bloodline. L’intrigue supplémentaire contenait la révélation sur la manière dont la lignée des Assassins, d’où le héros est issue, se perpétue pendant cette fenêtre temporelle. Là où le jeu laissait la possibilité dans l’intrigue principale d’avoir des relations du même sexe, il l’enlevait dans cette partie facultative.

En effet, dans la Grèce de Périclès, la méthode pour engendrer un enfant reste relativement peu créative…

Les extrémistes Progressistes pensaient que Ubisoft était acquis à leur cause, et ont alors traité les créateurs du jeu comme des traîtres. Sous les huées virulentes mais peu nombreuses (la majorité du public n’ayant pas le taux d’éveil requis pour comprendre les problématiques soulevées), Ubisoft s’est empressé d’invoquer une faute de leur part, et d’annoncer un patch. “We are pleased that Ubisoft has listened to LGBTQ players and will be making changes to Assassin’s Creed, déclare le GLAAD, association LGBTQ américaine. This is an important first step toward mitigating the damage done by the game’s latest DLC.” (Nous sommes heureux qu’Ubisoft ait écouté la communauté des joueurs LGBTQ et modifiera Assassin’s Creed. C’est un premier pas important pour rectifier les dégâts causés par le dernier DLC).

« Ayez pitié Grande Seigneurosité ! C’est de la faute aux bots Russes ! »

Ouf.

Et maintenant ?

Le principe d’un jeu de rôle immersif, même en univers ouvert, est de suivre une trame narrative, dont la fin dépendra de la suite de nos choix. Mais contrairement à IRL (dans la « vraie vie”), le jeu nous emmène vers un nombre limité d’issues possibles.

Il faut choisir un jeu de la même manière que l’on choisit un livre, adapté à son âge et sa sensibilité. Le dernier Mass Effect, par exemple, jeu de space Opéra futuriste, offrait la possibilité au joueur d’engager des relations avec tout être conscient.

Ubisoft a prouvé par l’exemple qu’en se mettant à disposition de volontés communautaires, les exigences pour correspondre aux attentes ne feraient que croître.

Cet événement crée un dangereux précédent pour la liberté des créateurs de jeu. Lara Croft devra-t-elle se trouver une copine dans un prochain opus ? Jules César devra-t-il adopter une carnation non caucasienne pour ne pas choquer les joueurs non caucasiens de Civilisation VII ?

Fichez la paix aux créateurs et trouvez vous de vrais combats.


4 commentaires

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.